View Single Post
      03-18-2012, 08:42 AM   #113
igirl
Enlisted Member
4
Rep
44
Posts

 
Drives: M3 CRT
Join Date: Feb 2011
Location: Paris

iTrader: (0)

If someone has the courage to translate...


Samedi 17 mars, circuit de Dijon-Prenois.
La M3 CRT a près de 3.500 km au compteur. Et s'apprête à poser ses roues pour la première fois sur piste. L'auto est aussi excitée que son conducteur.

La matinée est fraiche, il fait presque beau. Le temps de mettre le crochet de remorquage (que l'on peut mettre à l'avant ou à l'arrière sur la M3) et hop, direction l'entrée de la piste. Piste que je connaissais un peu pour l'avoir pratiquée 2 fois par le passé (en Gallardo LP560-4 et M3 E90), avec beaucoup d'enthousiasme. En effet, le tracé de Dijon-Prenois est à la fois un tracé rapide et technique, avec des virages en dévers (on l'appelle le "mini SPA"). De quoi parfaire son pilotage et passer d'agréables moments !

Premiers tours de chauffe, avec le bouton "Power" activé et l'ESP en mode normal. L'auto émet un son d'enfer, les accélérations sont franches, parfois gênées par l'intervention de l'ESP (oui, je sais, je suis en tours de chauffe… ), pas de souci avec les freins (même si je ne tape pas encore vraiment dedans). 3 tours, puis 1 tour pour laisser refroidir les freins. Et hop, contrôle des pressions des pneus. Comme avec tous les pneus, et notamment les Michelin (pour rappel, ce sont des Michelin Super Sport que j'ai mis sur la M3 CRT, pneus que je conseille vivement), l'auto est très sensible à la pression des pneus. Avec une pression trop élevée, l'auto accélère et surtout freine moins bien… Je mets tout "au carré", 2,5 bar aux 4 coins de la voiture.

J'appuie sur le fameux bouton "M", configuré pour obtenir le maximum de puissance moteur et reculer l'intervention de l'ESP au maximum. Et c'est reparti ! Quelle auto ! Les accélérations sont nettes, la pédale d'accélérateur est un régal à doser, le son vous met aux anges, le siège baquet vous enveloppe parfaitement, le poids se fait à peine ressentir, la direction et le châssis sont au top ! Que du bonheur ! Et le meilleure reste à venir…

Pendant les premiers tours, tous les commissaires de piste agitaient un drapeau bleu m'indiquant qu'une auto (soi-disant) plus rapide était derrière moi, et qu'il fallait la laisser passer. Les autos en questions ? 911 GTS, 996 GT3 RS, 430… Et bien, elles sont restées derrière !
La M3 CRT avale le tracé avec bonheur. L'auto est vivante, on sent les limites mais avec progressivité. En ligne droite, je pensais me faire dépasser… Mais pas du tout ! La M3 CRT accélère avec force, se permet même de dépasser une GT3 RS à l'aspiration et ne se laisse pas faire en bout de ligne au freinage ! Insensé !! Une M3 qui freine !!!
Je ne suis pas en train de dire que la M3 était plus puissante et rapide, je dis juste qu'elle fait jeu égal avec les autres autos "équivalentes" (les 911 Turbo et GT2 RS restent intouchables).
Incroyable tout de même. J'étais le seul en BMW, le seul en 4 portes… Et mon "taxi" arrivait à les énerver (au sens propre comme au sens figuré… certains ayant essayé des méthodes pas très catholiques pour me passer devant…).

Je fais des séries de 3, 4 tours avec 1 ou 2 tours de refroidissement. Aucun souci avec les freins. On sent l'auto bouger de l'arrière lors de très gros freinages mais rien de vraiment dangereux.
Meilleure chrono au tour : 1'40"3.

Puis, arrive la pause déjeuner.
Avec une surprise de taille : la pluie ! …
Là, on se dit qu'on va devoir revoir ses prétentions à la baisse…

Reprise des festivités. La pluie s'est arrêtée. Quelques tours de chauffe, ça glisse. Vérification des pressions : il faut remonter un peu car la pluie et le froid ont forcément eu une incidence sur la chauffe de la gomme.
Et c'est parti pour quelques tours "tranquilles", en enlevant le mode "M" pour ne laisser que le mode "Power".
Belle surprise au fil du temps : le soleil est revenu, séchant petit à petit la piste ! Je remets le mode "M" et me fais plaisir ! La "compétition" avec les autres autos reprend. Avec le même résultat, à mes plus grandes surprise et bonheur !

Je prête l'auto à un de mes camarades. Qui en ressort avec que du positif : "en fait, c'est une sportive avec 4 portes". Puis je laisse la place à un moniteur : "c'est un V8 ? ça s'entend ! atmosphérique ? incroyable ! quel moulin ! on ne se fait même pas doubler en ligne droite par les GT3 RS ! qu'est-ce que c'est comme pneu ?".
Il me reste 1 heure avant la fermeture du circuit. J'en profite pour essayer les nouvelles trajectoires montrées par le moniteur. Je n'arrive pas à améliorer mon temps de ce matin mais quel plaisir ! Je finis en faisant 6, 7 tours d'affilés et là, les freins me disent de ne pas abuser…

Excité et heureux de cette journée, je repars. En pensant à remettre les pressions d'origine. Je constate également qu'il faut que je remette 1 litre d'huile ! Gloups… Je savais l'auto ultra gourmande en essence, mais je ne m'attendais pas à remettre autant d'huile également (j'ai eu la même surprise en faisant Paris-Genève).
Je constate également que le bouton "Power" a une vraie incidence sur la puissance délivrée : en restant à vitesse constante, on sent tout d'un coup la pédale de l'accélérateur plus sensible, la voiture prête à bondir ! Je n'avais pas autant de différence avec ma précédente M3 E90.

Conclusion : cette journée m'a fait oublier le principal "défaut" de la M3 CRT, c'est-à-dire la raideur des amortisseurs pour une utilisation ville. Car elle n'a ensuite que des qualités ! Et sur piste, elle vous délivre des sensations énormes !! C'est auto est une révélation : BMW Motorsport a réussi son pari, faire de la M3 E90 une ultime interprétation de leur savoir-faire. Bravo messieurs.
Prochaine sortie ? Lundi 26 mars, Magny-Cours (s'il fait beau).